BILAN décembre 2008 à mai 2010 à Madagascar

  • Imprimer
La crise politique à Madagascar, depuis décembre 2008, qui s'est ajoutée à la crise économique, n'a pas eu de répercussion sur nos activités. Nos actions, dans les domaines Santé, Formation, Développement, se sont même développées.
  • SANTE
les opérations logistiques au profit des Hôpitaux de Madagascar et de différentes associations partenaires n'ont pas faiblies, grâce à La coopération exemplaire entre ADS et le Consulat de Monaco à Antananarivo.
ADS récupère les matériels dans les cliniques privées et les Hôpitaux de l'Assistance Publique de Paris (APHP)
La coopération monégasque assume le financement de tous nos containers et les formalités de douane à l'arrivée à TANA, avec régularité depuis 2004.
ADS a bénéficiée en 2009 et 2010 de matériels de qualité, en particulier à Paris à l'hôpital de Fresnes et à l'Hôtel Dieu.
 

 

Pour l'essentiel nous retiendrons :

- Une opération significative en mars 2009:Installation d'un service de stérilisation à l'Hôpital Militaire (HOMI) à Tana, grâce à un don, de la Direction des équipements de l'Hôtel Dieu à Paris (APHP),d'un ensemble de matériels complets de stérilisation: deux autoclaves jumelés de 1 tonne chacun, avec osmoseur et adoucisseur.
Ces matériels, démontés dans les règles et livrés à l'HOMI, ont été installés par les ingénieurs biomédicaux malgaches, renforcés par deux bénévoles connaissant le matériel et qui ont dispensé une formation complémentaire au personnel local.

     

 

D'autres matériels ont été livrés aux hôpitaux de Madagascar, parmi les 300 m3 par an expédiés par ADS grâce aux containers de Monaco: cabinets dentaires, radiographie etc...


 

En 2009, ADS a participé au financement de deux opérations chirurgicales:
- Opération urgente à Madagascar, pour une anomalie congénitale d'une petite fille de 2 ans du centre Sacré-Cœur, qui avait un diverticule de 8 cm de l'œsophage.
- Opération, effectuée à Montargis, du genou d'un jeune menuisier, formé à Ambatolampy. Après l'obtention du CAP avec mention, il avait créé son entreprise. Agressé par des voyous qui l'ont dévalisé et laissé pour mort, il a survécu à de nombreuses fractures. Après sept mois d'hôpital et plusieurs opérations à Madagascar, il est venu en France pour être réopéré d'un genou, avec succès.