Les bénévoles

  • Imprimer

 

E.D.S.R. Ambatolampy

 

 

 

 

 

 

 

 

Petite tranche de vie
chez les Enfants Du Sourire
(mai/juin 2006)

(Par Anouk , infirmière diplomée d'Etat
en spécialisation de puéricultrice au CHU de Nimes)
.

 

De retour de Madagascar depuis quelques semaines, je me décide enfin à vous faire part de mon expérience auprès des enfants du sourire. Ce n'est pas sans difficulté que j'ai retrouvé la France où la vie est si différente de la vie Malgache!

Je suis partie cinq semaines en mai-juin 2006. Une amie m'a accompagnée pour le début de l'aventure. Nous avons consacré nos premiers jours à nous plonger dans l'atmosphère du pays pour nous faire une idée du quotidien de la population.
A notre arrivée au centre EDSR, nous avons été chaleureusement accueillies par les sœurs et Pauline nous a aussitôt emmenées au stade afin de rejoindre les enfants pour notre première rencontre. La première semaine a été consacrée à l'observation, ainsi qu'à l'apprentissage de leurs règles afin de trouver une petite place auprès d'eux.
Notre quotidien était rythmé par celui de l'école. Nous avions apporté du matériel pour les faire jouer, peindre et avons mis en place des ateliers en collaboration avec les sœurs et les éducateurs (mais pas facile de trouver des créneaux horaires...); La barrière de la langue s'est avérée, à ce stade, difficile mais l'enthousiasme de tous a rendu ces moments très riches.


Un petit mot de Carole
( Infirmière diplômée d'Etat du CHU de ROUEN)
16 avril au 1 mai 2006


J'ai passé deux semaines à Madagascar dans le centre des enfants du sourire. Ce séjour a été pour moi très enrichissant. Les enfants ont une joie de vivre impressionnante. Toujours partants pour la moindre activité, ils sont très attachants. Ils sont vraiment bien installés dans un centre très fonctionnel. Madagascar est un pays magnifique ou il y a beaucoup de pauvreté mais énormément d'humanité. Un grand bravo à E.D.S.R et ADS pour tout ce qu'ils réalisent à Ambatolampy.



Commentaires d'Elisabeth
( Jeune retraitée infirmière bénévole )
23 janvier au 17mars 2005


Mon séjour de deux mois à Ambatolampy s'est bien passé et grâce à la gentillesse, la générosité de chacun et leur disponibilité, j'ai découvert Madagascar avec surprise mais aussi beaucoup d'émerveillement.
Les "Enfants Du Sourire " sont devenus pour moi une réalité! Mon séjour près d'eux fera que je continuerai à les imaginer dans leur quotidien.

Ils ont le tonus de leur âge, bien que certains semblent avoir un retard de croissance. Leur espièglerie, leur malice, leur gentillesse m'ont fait plaisir et leur autonomie m'a étonnée! Soeur Gisèle et sa toute petite équipe Harry et Angeline ne sont pas de trop pour la bonne conduite, l'éducation, le réconfort et la gestion de cette "grande famille ".


Le transfert sur le nouveau centre d'accueil devrait leur offrir des conditions de vie mieux adaptées et un cadre magnifique. J'imagine que le projet EDSR va s'accompagner de tout une réorganisation..; peut-être même une équipe d'encadrement élargie, renforcée par une présence masculine pour partager certaines activités (sport)..équilibrer les tensions...
L'équipe EDSR le sait mieux que moi, qui découvre Madagascar : ici tout manque, et cela surprend lorsqu'on arrive de France.
Voici un "petit répertoire" à lire avec complaisance et toute la réserve qui s'impose, puisque je ne suis que de passage dans votre association.
Les nouveaux bâtiments : chantier encore en cours pour l'aménagement extérieur; le gros oeuvre semble avoir avancé mais les intérieurs restent à faire.. S.Georgine et S.Gisèle ont du déjà informé le bureau EDSR avec plus de précisions...
Ces bâtiments permettront l'aménagements de lieux de vie sélectifs. Certains équipements seront aussi, petit à petit, à envisager. Par exemple:
-pour le suivi santé des enfants: pèse-personne, toise, thermomètre électronique et pour le dépistage des troubles de la vue un "tableau des E" (échelle de Snell); il serait aussi utile de négocier une consultation de dépistage dentaire une ou 2 fois par an (gratuite.. )certains enfants ont quelques caries...; pour les enfants énurétiques (3 en ce moment ): des alèzes molletonnées imperméables en quantité suffisante pour change et lessive quotidienne..
-pour la cuisine il manque de la vaisselle, des plats et ustensiles divers. Actuellement Angélina fait des prouesses avec 4 marmites, 4 bassines, 3 louches, 1 friteuse...!!!) l'électroménager serait le bienvenu : robot mixer, râpe à légumes,.un four pour améliorer l'ordinaire avec gratins, pâtisseries etc..et les plats qui vont avec!!!En conclusion, mon séjour, s'il n'était presque fait que de quotidien à priori banal, a été pour moi une merveilleuse découverte, un grand plaisir auprès de ces enfants à qui j'espère avoir un peu apporté et qui m'ont tant donné! Je les ai quittés, émue et secrètement espère les retrouver. Pour l'instant, c'est le courrier qui sera notre lien, sans négliger toute l'amitié et l'affection pour Hary, Angélina et l'équipe de la communauté des Soeurs du Christ.

Merci à tous ceux qui liront ces quelques lignes et souhaiteront aider EDSR à améliorer le quotidien des enfants du centre d'Ambatolampy.






Commentaires d'Armelle et Justine
(Bénévoles élèves ingénieurs à Nantes)
août-Sepembre 2004


Ce périple à Madagascar restera une expérience inoubliable.
D'abord, les trois semaines passées au centre d'Ambohimangakely à nous occuper des enfants furent remplies par leur joie, leur énergie, et leur enthousiasme à la moindre proposition de jeux ou d'activités.
Sans aucun doute, la peinture et le dessin suscitèrent un insert immédiat, nous permettant de venir à bout des derniers restes de timidité des plus petits.
Les promenades dans les collines aux alentours du centre restent aussi dans nos mémoires, rythmées par les chants malgaches ou français que les enfants entonnaient en choeur. Que de merveilleux paysages!
Ensuite, le déménagement et l'arrivée chez les soeurs du Christ. Lors de l'entrée des minibus dans le domaine de celles-ci, qui aurait pu dire lesquels étaient les plus heureux : les soeurs ou les enfants?
Quoiqu il en soit, l'ambiance chaleureuse de cette soirée a tout de suite mis les enfants à l'aise. Il est d'ailleurs frappant de voir à quel point, très vite, les enfants se sont adaptés à leur nouveau cadre de vie, aux nouvelles règles. Tout avait été préparé à Ambatolampy, pour qu´ils soient bien installés: des dortoirs et des sanitaires propres, une nourriture variée et équilibrée et surtout des classes prêtes à accueillir les nouveaux écoliers.
Quand nous sommes parties, le jour de la rentrée scolaire, une nouvelle vie commençait pour les Enfants Du Sourire.

Armelle et Justine